Camillestar
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Mots-clés

Derniers sujets
» DIVERS IMAGES
Hier à 15:28 par Mary

» DIVERSITE EN IMAGES
Jeu 12 Juil - 13:10 par Gabriel

» REX L
Jeu 12 Juil - 11:32 par Admin

» ROB HAUTE COUTURE
Mar 10 Juil - 21:18 par Lola

» ENQUÊTE
Mar 26 Juin - 20:06 par Admin

» SUJETS DE QUE CHOISIR
Mar 26 Juin - 19:46 par Admin

» DIVERS IMAGE A***
Dim 17 Juin - 12:54 par Gabriel

» SERBIE
Dim 17 Juin - 12:36 par Gabriel

» VOTE
Dim 17 Juin - 12:09 par Gabriel

Juillet 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     

Calendrier Calendrier

Les posteurs les plus actifs de la semaine


ENQUÊTE

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Aller en bas

ENQUÊTE

Message par Admin le Mar 26 Juin - 19:52


Lorsque le système stop & start (le moteur se coupe automatiquement lorsque le véhicule se trouve à l’arrêt, puis redémarre quand le conducteur appuie sur l’accélérateur) de sa Nissan Micra de 2013 tombe en panne et qu’un témoin s’allume au tableau de bord, Christine ne se doute pas de ce qui l’attend. Le garagiste détecte d’abord un souci mécanique (la réparation sera entièrement prise en charge), puis lui annonce que la batterie est hors service ! Coût du remplacement : 450 € ! Le pire, c’est qu’elle apprend par Jean-Marc, un ami technicien, que sa batterie n’est peut-être pas encore bonne à mettre à la casse. Bien qu’ayant déjà fait changer cet équipement soi-disant défectueux, Christine réussit à récupérer l’ancien pour le confier à Jean-Marc. Il regrettera presque d’avoir eu raison : après une recharge complète, la batterie est regonflée à bloc et peut retrouver un usage normal.
La ville, le pire endroit pour la batterie

Christine est loin d’être la seule concernée. Une recherche rapide sur Internet dévoile de nombreux cas similaires. Par exemple, klarf (un pseudonyme) déclare qu’au bout d’environ 18 mois, le stop & start ne s’activait presque plus. Sa batterie sera remplacée sous garantie. Lilibulle75 et Tankou racontent la même mésaventure avec, cette fois-ci, un mystère : tombé en panne, le dispositif stop & start s’est remis miraculeusement en marche et leurs batteries, testées dans un garage, ne présentaient aucune anomalie. L’explication de ce phénomène nous sera donnée par Steco Power. Ce fabricant de batteries indique que le problème survient surtout lorsque l’automobiliste roule quasi exclusivement en ville, car la batterie n’a pas le temps d’être rechargée correctement. Paradoxalement, l’usage uniquement urbain est donc cause de souci pour le stop & start. Un comble pour ce système qui est justement très pertinent en agglomération, car il permet de réduire la consommation de carburant, donc la pollution, de 10 à 20 %. Et, toujours selon Steco Power, les phases de recharge entre deux arrêts se font avec un pic de tension élevée, dépassant généralement 14 volts, ce que la batterie supporte mal. Circuler exclusivement en ville met donc à mal la batterie et peut inhiber le stop & start.

Jamais gonflée à bloc

Avec le stop & start, le risque à éviter absolument est de ne pas pouvoir redémarrer le moteur. Par conséquent, le dispositif est protégé par moult sécurités qui empêchent son activation si le moteur est froid, si la climatisation est à fond et, surtout, si la tension de la batterie est insuffisante. Cette dernière est désormais dotée d’un boîtier BMS (batterie management système) qui mesure en temps réel son état et gère sa charge via l’alternateur. Mais un autre facteur vient compliquer la tâche : le niveau de charge maximal autorisé par le BMS est de seulement 85 % ! Deux raisons à cela. La première vise à protéger la batterie en évitant les surcharges dues à d’autres systèmes (récupération d’énergie au freinage, etc.), causes de destruction. La seconde est d’ordre écologique. En effet, lorsqu’il recharge la batterie, l’alternateur demande de l’énergie au moteur, lequel consomme alors plus. En limitant les phases de charge quand le véhicule roule, les constructeurs gagnent quelques grammes de CO2 et décilitres de carburant au moment de l’homologation de leurs nouveaux modèles. Mais, de son côté, le stop & start se désactive lorsque le niveau de charge est inférieur à 75 %. La marge pour assurer son fonctionnement est donc des plus restreintes.

Le stop & start n’est cependant pas le seul dispositif à mettre à mal la batterie. À l’origine, une voiture comportait si peu de sources de consommation électrique (seulement pour l’éclairage et le fonctionnement du moteur) que la tension était de 6 volts. Aujourd’hui, elle est de 12 volts et on parle de passer à 48 volts pour limiter l’importance, en masse comme en volume, du réseau électrique à bord. Certains constructeurs équipent même leurs modèles haut de gamme de deux batteries, l’une dédiée au moteur, l’autre aux accessoires électriques. Il est vrai qu’un véhicule moderne embarque parfois plus d’une centaine de calculateurs électroniques en charge du moteur, du contrôle des émissions, de la boîte de vitesses automatique, de la climatisation, de l’assistance de direction…
Trop sollicitée

La consommation électrique d’une automobile n’a donc jamais été aussi importante, et cela même à l’arrêt avec des systèmes en veille comme l’ouverture à distance, l’alarme, etc. Ainsi, même lorsqu’on ne roule pas, la batterie est sollicitée et peut finir par se décharger. Renault en aurait fait l’amère expérience en 2017 avec une épidémie de batteries déchargées sur ses SUV Captur exposés en concession.

Aujourd’hui, les batteries sont soumises à bien plus de contraintes que par le passé et un réparateur de centre auto nous confiera que les coûts et les interventions qui leur sont liés ont explosé ces dernières années. D’après les statistiques dont dispose l’Adac, une association d’automobilistes allemands, la batterie est en cause dans 39 % des pannes enregistrées en 2017 outre-Rhin. Le pire, c’est que, d’après CTEK, un fabricant de chargeur de batterie, 85 % des batteries remplacées dans le cadre de la garantie ne présentaient aucun défaut ! Il est pourtant possible de limiter les dégâts en s’assurant de la charge correcte de la batterie. Comment ? Soit, pour ceux qui en ont l’occasion, en réalisant de longs parcours sur autoroute qui assureront une meilleure charge de la batterie. Soit en effectuant une charge à l’aide d’un chargeur indépendant. Mais il est, dans ce cas, indispensable d’opter pour un appareil moderne qui offre des phases de recharge adaptées aux batteries conçues pour de nouvelles technologies comme le stop & start. Elles se nomment EFB (Enhanced Flooded Battery) ou AGM (Absorbent Glass Mat). La marque Bosch conseille d’ailleurs les professionnels sur la particularité de ces batteries « pour le test, la recharge mais également pour leur remplacement ». Pour les particuliers, CTEK propose un dispositif connecté à installer sur ce type de batterie de dernière génération. Il informe l’automobiliste en temps réel de l’état de celle-ci. Un moyen rapide et clair de savoir à quel moment la recharge est nécessaire. Sans cela, on conseille de réaliser une charge au moins une fois par an, voire deux ou trois fois pour ceux qui roulent exclusivement en ville. C’est, certes, un peu contraignant. Mais c’est la seule solution pour conserver une batterie en état de marche le plus longtemps possible.

_____________________________________________________
avatar
Admin
Admin
Admin

Messages : 2481
Date d'inscription : 28/08/2017

https://camillestar.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ENQUÊTE

Message par Admin le Mar 26 Juin - 19:53


Conseil de Que Choisir

Ne mégotez pas sur la puissance !


Au moment de remplacer votre batterie, ne cherchez pas l’économie. Pour « rendre service » à leurs clients et réduire leur facture, des réparateurs proposent parfois de monter une batterie de puissance inférieure. C’est une très mauvaise solution. Si la batterie n’est pas adaptée au véhicule et ne respecte pas les préconisations du constructeur, elle risque de lâcher quelques mois plus tard. Et le réparateur reverra son client… qui devra remettre la main à la poche ! Il faut, dès lors, impérativement choisir un accumulateur qui respecte les caractéristiques d’origine : puissance (exprimée en Ah, ampère-heure) et intensité (en A, ampère). Si aucun modèle similaire n’est disponible, on peut opter pour une batterie aux performances supérieures, mais surtout pas inférieures.

Yves Martin

Contacter l’auteur(e)

_____________________________________________________
avatar
Admin
Admin
Admin

Messages : 2481
Date d'inscription : 28/08/2017

https://camillestar.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ENQUÊTE

Message par Admin le Mar 26 Juin - 20:04



Le paiement sans contact mobile, c’est nouveau ?

Jusqu’ici, le paiement sans contact mobile était limité à des solutions restrictives qui exigeaient d’adhérer à un service (Paypal, Lydia, Lyf Pay), à un opérateur (Orange Cash) ou à une banque (Kix à la BNP). Il y a quelques années, les principales banques françaises ont adopté une solution commune, Paylib, pour les achats en ligne. Compatible avec le sans contact mobile depuis mi-2017, elle est toutefois réservée aux smartphones Android. Il suffit de télécharger, puis installer l’application dédiée et enregistrer sa carte. Une procédure simple. Parions qu’Apple Pay, Samsung Pay et Google Pay lui laisseront peu de chances de survie lorsqu’ils seront installés par défaut dans tous les téléphones.
Est-il plus risqué de payer avec son mobile que par carte bancaire ?

Les systèmes développés par Apple, Samsung et Google sont liés au système d’exploitation du téléphone (iOS, Android), d’où un risque en cas d’infection du téléphone par un malware (logiciel malveillant). Les données bancaires ne sont toutefois pas stockées dans le téléphone. Elles sont chiffrées et envoyées sur les serveurs d’Apple, Google ou Samsung via un système d’authentification à usage unique (des sortes de jetons) qui offre un niveau de sécurité a priori suffisant. Les données ne sont pas non plus communiquées au commerçant. Les banques restent maîtresses du processus de sécurisation des transactions. Il n’est donc pas plus risqué de payer sans contact avec son smartphone qu’avec sa carte bancaire. Selon la Banque de France, le taux de fraude s’établit à 0,02 % (soit 1 € sur 5 000) contre 0,008 % (1 € sur 12 500) pour les paiements CB classiques (Observatoire de la sécurité des moyens de paiement, 2016).
Quels sont les plafonds de paiement ?
Ils sont identiques à ceux de votre carte bancaire (500 € par semaine, par exemple). Mais chaque transaction doit être authentifiée (code ou empreinte).

Tout le monde peut-il utiliser ce système ?

Non. Il n’existe aujourd’hui aucune solution universelle. Apple Pay est réservé aux iPhone (à partir de l’iPhone SE) et aux montres connectées Apple Watch. Samsung Pay se limite aux modèles de la marque (à partir du Galaxy S7). Google Pay sera disponible sur les smartphones Android (y compris ceux de Samsung). Les trois groupes nouent peu à peu des accords avec les banques. Pour l’heure, Apple Pay est accessible aux clients d’une vingtaine d’établissements (dont Banque populaire, Crédit mutuel, Caisse d’épargne, Société générale et BNP). Samsung Pay doit être mis en service ces jours-ci avec la Banque populaire et la Caisse d’épargne. Les partenaires de Google Pay, dont le lancement est prévu dans les prochains mois, ne sont pas encore connus. Ces solutions sont totalement indépendantes de votre opérateur mobile.

Puis-je payer si je ne suis pas couvert par le réseau mobile ? Si je n’ai plus de batterie ? À l’étranger ?

Le service fonctionne que vous soyez connecté au réseau ou pas. Chez Apple, Samsung et Google, il repose sur un système de jetons uniques qui servent d’alias aux données bancaires (que seule la banque détient). Lorsqu’un paiement est déclenché, le smartphone « cherche » un jeton dans le cloud s’il est connecté. Hors connexion, il puise dans une réserve de jetons stockés dans sa mémoire. Le smartphone doit toutefois être allumé. Plus de batterie, plus de sous ! Enfin, vous pouvez payer sans contact à l’étranger comme avec votre carte bancaire.

L’immixtion des géants du smartphone dans le secteur bancaire est-il inquiétante ?

Pas de danger en termes de sécurité ou de protection des données : le système bancaire garde la main sur les transactions, Apple, Samsung et Google ne sont que « passeurs de jetons ». Premier arrivé sur le marché, Apple a quand même trouvé le moyen de prélever une commission à la banque du porteur (on parle de 0,3 % du montant) à chaque transaction.
Que faire en cas de perte ou de vol du smartphone ?

Signalez l’incident au service client de votre banque. Il peut supprimer vos cartes virtuelles à distance. Pour plus de sécurité, effacez votre smartphone via icloud.com (Apple) ou Android.com/find (Google et Samsung). Cette fonction, qui doit avoir été activée au préalable, permet aussi d’effacer toutes vos données personnelles.




_____________________________________________________
avatar
Admin
Admin
Admin

Messages : 2481
Date d'inscription : 28/08/2017

https://camillestar.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ENQUÊTE

Message par Admin le Mar 26 Juin - 20:06





_____________________________________________________
avatar
Admin
Admin
Admin

Messages : 2481
Date d'inscription : 28/08/2017

https://camillestar.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ENQUÊTE

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum