Camillestar
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Mots-clés

pour  

Derniers sujets
» Néo-Nutrition
Lun 13 Aoû - 17:07 par LOVE2

» LOLA
Lun 13 Aoû - 16:55 par LOVE2

» SERBIE
Lun 13 Aoû - 16:48 par LOVE2

» SUICIDE
Lun 13 Aoû - 16:38 par LOVE2

» NUTRITIONS
Lun 13 Aoû - 15:19 par Tomy

» SÉRIE[REX CHIEN FLIC]
Dim 12 Aoû - 19:06 par Admin

» ACTUALITE
Sam 11 Aoû - 21:09 par Lola

» VIDEOS
Ven 10 Aoû - 23:47 par Admin

» RICHE STARS
Ven 10 Aoû - 16:45 par Admin

Août 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Calendrier Calendrier

Les posteurs les plus actifs de la semaine
Tomy
 
LOVE2
 


ACTUALITE

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Aller en bas

ACTUALITE

Message par Admin le Mer 1 Aoû - 22:22




Selon le Canard Enchaîné, l'ancien chef de l'Etat a utilisé une petite subtilité pour réaliser des "économies" dans le budget du palais présidentiel pendant son mandat, au probable détriment de son successeur..

C'est une"pirouette" qui ne fera pas que des heureux. Le Canard Enchaîné révèle dans son édition de mercredi 1er août que François Hollande a laissé au budget de l'Elysée un solde positif, avec 10 millions d'euros restitués pour l'année 2017, soit environ 10% du budget annuel du palais présidentiel.

La somme a été ponctionnée sur une réserve de 16,5 millions, consacrée au à l'entretien et la rénovation de la demeure présidentielle. L'ancien président de la République entre 2012 et 2017 aurait-il donc fait gagner 10 millions d'euros à l'Etat d'un coup de baguette magique? Pas si simple, revèle le palmipède.

Macron devra t-il aller chercher les millions disparus?

La date choisie pour le versement de la somme n'est en effet pas le fruit du hasard : celui a été effectué jeudi 4 mai 2017, en plein entre-deux-tours de l'élection présidentielle, quand Emmanuel Macron était sur la "voie royale" vers l'Elysée et que sa victoire finale face à Marine Le Pen ne faisait plus guère de doutes.

Hollande aurait très bien pu battre Macron… et c’est lui qui le ditpar Lopinion.fr

Du côté des futurs chantiers de l'Elysée, la Cour des comptes estime que l'enveloppe dédiée aux travaux dans le palais présidentiel s'élèvera à près de 100 millions d'euros dans les années à venir, somme qu'il reviendra à Emmanuel Macron d'assumer. L'actuel chef de l'Etat pourrait donc être contraint d'aller rechercher du côté du ministère des finances publiques les 10 millions manquants à la fameuse réserve, en devant augmentant le budget présidentiel par rapport à son prédecesseur. "L'histoire retiendrait alors que Macron a fait exploser le budget de l'Elysée, alors que Hollande l'avait fait maigrir pour enrichir l'Etat", s'amuse le Canard.

_____________________________________________________
avatar
Admin
Admin
Admin

Messages : 2910
Date d'inscription : 28/08/2017

https://camillestar.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ACTUALITE

Message par Admin le Mer 1 Aoû - 22:31

MACRON ET SA FEMME<ICI>      

             Les achats du couple Macron n'en finissent plus de faire parler d'eux. Après la vaisselle de l'Elysée, c'est au tour de la future piscine de Brégançon de faire parler d'elle.

Le couple Macron en fait-il un peu trop ?


Le 8 juin dernier, le Journal du dimanche révélait que le couple présidentiel avait commandé, auprès de la Manufacture nationale de Sèvres, un nouveau service de table pour l'Elysée. Selon l'hebdomadaire, le montant de la commande s'éleverait à 50.000 euros. Un montant contesté par Le Canard enchaîné, qui avance, lui, la somme de 500.000 euros pour 900 assiettes de présentation et 300 assiettes à pain commandés. Un montant dix fois supérieur à celui annoncé l'hebdomadaire du dimanche.

Fort de Brégançon : une piscine pour le couple Macron ?par franceinfo


Quelques jours plus tard, Emmanuel Macron avait fait polémique après des propos tenus sur les aides sociales : "On met un pognon de dingue dans les minimas sociaux et les gens ne s'en sortent pas. Les gens pauvres restent pauvres, ceux qui tombent pauvres restent pauvres. On doit avoir un truc qui permet aux gens de s'en sortir", a-t-il expliqué à ses conseillers, la veille de son discours sur sa politique sociale à la Mutualité, mercredi 13 juin.

"Ça n'est rien un demi-million d'euros pourvu que nos majestés de l'Élysée se restaurent en toute dignité"

Après les révélations du Canard enchaîné, cette expression n'a pas manqué de faire réagir. À commencer par François Ruffin qui a pris la parole, au micro de l'Assemblée nationale, le 19 juin : "Il en coûterait, en effet, plus de 500.000 euros. Ça n'est rien un demi-million d'euros pourvu que nos majestés de l'Élysée se restaurent en toute dignité", a-t-il déclaré. "Le même jour, ce mercredi toujours, le chef de l'État pestait : 'On y met un pognon de dingue'. Il ne songeait pas à sa vaisselle. Ni aux 93 milliards de bénéfices du CAC 40. Ni aux 47 milliards de dividendes versés aux actionnaires. Il évoquait les aides aux mères célibataires. Aux chômeurs multi-licenciés. Aux accidentés de l'emploi. Les pauvres coûtent trop cher", a conclu François Ruffin.

Emmanuel et Brigitte Macron envisageraient maintenant de faire installer une piscine au fort de Brégançon (Var), l'une des résidences officielles du chef de l'État. L'installation d'une piscine est "à l'étude", a dévoilé une source de l'Élysée à L'Express. "Cette étude concerne aussi bien les règles relevant des architectes des bâtiments de France, que les questions techniques et financières. Elle devrait remonter au président dans les semaines qui viennent", a détaillé l'hebdomadaire sur son site.

_____________________________________________________
avatar
Admin
Admin
Admin

Messages : 2910
Date d'inscription : 28/08/2017

https://camillestar.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ACTUALITE

Message par Admin le Mer 1 Aoû - 22:38

On ne trouve pas mot qui puisse être asse fort pour les décrypter..

_____________________________________________________
avatar
Admin
Admin
Admin

Messages : 2910
Date d'inscription : 28/08/2017

https://camillestar.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ACTUALITE

Message par Admin le Mer 1 Aoû - 22:50


_____________________________________________________
avatar
Admin
Admin
Admin

Messages : 2910
Date d'inscription : 28/08/2017

https://camillestar.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ACTUALITE

Message par Ziva.N le Sam 4 Aoû - 11:00



Lors de son départ en vacances, le journaliste d'Europe 1 a eu une altercation avec un contrôleur. Une prise de bec qui a embrasé les réseaux sociaux.

Les vacances de Christophe Hondelatte dans le Pays Basque ont mal commencé.

Alors qu'il se trouvait dans le TGV allant de Paris à Bayonne, le journaliste d'Europe 1 a eu la mauvaise surprise de se retrouver debout, faute de places assises. Selon les informations de Voici, l'ancien animateur de Faites entrer l'accusé aurait fait déplacer une vieille dame qui était assise à sa place. "Le contrôleur 32896 (impossible à vérifier) à bord du TGV 8536 surbooké et dans lequel on se retrouve debout à 170 euros le billet...", a lancé Hondelatte sur Twitter tout en démentant avoir interpellé une vieille dame. L'ex-présentateur de BFMTV rapporte par ailleurs dans son message la réponse apportée par l'agent de la SNCF : "Vous devriez être content qu'on vous transporte."

Vif accrochage entre Christophe Hondelatte et un contrôleur SNCFpar 6MEDIAS


Le contrôleur, lui, n'a pas tardé à réagir sur Facebook "Quant à monsieur Hondelatte, il a été très condescendant et très antipathique. Il m'a demandé mon matricule... Je lui ai donné mais il a voulu que je lui présente une pièce officielle avec mon matricule... Je lui ai dit qu'il ne l'aurait que verbalement, il s'est donc permis de me photographier... Il s'est également vanté de gagner dix fois mon salaire et de sous-entendre que je devais faire profil bas." Copieusement critiqué sur les réseaux sociaux pour son comportement jugé "déplacé", Christophe Hondelatte a préféré éteindre la polémique sur Twitter : "Je coupe le fil pendant 15 jours... D'ici là, les roquets de Twitter auront trouvé un autre os à ronger ! Bel été !"

ce n'est pas très joli,joli mr le présentateur A la rentrée je ne regarderais plus vos émissions. Comme je gagne 10 fois moins que vous pas de souci pour votre portefeuille sauf que si nous sommes de plus en plus, ça peut craindre
Orange

Tout les pauvre savent bien qu'il y a beaucoup qui gagne comme ça et qu'il se permettent tout..

_____________________________________________________
avatar
Ziva.N

Messages : 179
Date d'inscription : 09/04/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: ACTUALITE

Message par Ziva.N le Sam 4 Aoû - 11:12

Les rappeurs Booba et Kaaris, interpellés mercredi à l'aéroport d'Orly après une bagarre ayant également impliqué des membres de leur entourage, vont être jugés vendredi en comparution immédiate au tribunal de Créteil, a-t-on appris auprès du parquet.

Après deux nuits passées en garde à vue, la star du rap français, 41 ans, et son ex-poulain Kaaris, 38 ans, seront jugés en comparution immédiate pour violences aggravées avec neuf proches ayant pris part à la rixe. Une douzième personne qui avait également été placée en garde à vue a été libérée.

Mercredi après-midi, les clans des deux rappeurs s'étaient violemment affrontés dans une zone d'embarquement à Orly, sous les yeux de passagers éberlués, dont certains ont filmé la scène, abondamment relayée sur les réseaux sociaux.

Les vidéos montrent les deux rappeurs s'invectiver avant que la scène ne dégénère: échanges de coups de poing et de pied avant que l'altercation ne tourne à la bagarre générale. Une dizaine d'hommes s'affrontent alors au milieu des voyageurs et dans une boutique de duty-free.

La rixe a entraîné de légers retards de vol et la fermeture temporaire du hall d'embarquement où elle a eu lieu.

Aéroports de Paris a déposé plainte pour "trouble à l'ordre public avec préjudice d'image et financier", ainsi que "mise en danger de la vie d'autrui", la bagarre ayant empêché la mise en place d'un périmètre de sécurité autour d'un bagage abandonné, a indiqué un porte-parole à l'AFP.

Une deuxième plainte a été déposée par Air France qui a chiffré à 8.500 euros son préjudice dû aux retards subis par plusieurs de ses appareils, a-t-on appris de source proche du dossier.

Enfin, le gérant de la boutique de duty-free, qui a également déposé plainte, a lui fait état de 54.000 euros de dégâts, selon cette même source.

Par avocats interposés, les deux rappeurs se sont rejetés la responsabilité de la rixe.

Selon Arash Derambarsh, l'un des avocats de Kaaris, ce dernier "a été pris à partie par Booba qui a insulté son enfant et sa femme. Puis ils se sont tous rués sur lui".

"Du grand n'importe quoi", a répondu sur BFMTV l'avocat de Booba, Yann Le Bras.

Booba s'est déjà battu en 2013 avec le rappeur La Fouine, à Miami. En 2014, c'est un autre de ses rivaux, Rohff qui avait violemment agressé un vendeur distribuant la marque de vêtements de Booba dans une boutique parisienne, des faits qui lui ont valu une condamnation à cinq ans de prison.

_____________________________________________________
avatar
Ziva.N

Messages : 179
Date d'inscription : 09/04/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: ACTUALITE

Message par Mary le Dim 5 Aoû - 22:25

La mère de Vincent Humbert est décédée

Le figaro.fr
Il y a 9 heures


Marie Humbert, qui avait aidé son fils, devenu tétraplégique, aveugle et muet après un accident de la route, à mourir est décédée dans la nuit de samedi à dimanche.
L'histoire de la famille Humbert avait relancé le débat sur la fin de vie en France. Dans la nuit du samedi 4 au dimanche 5 août, Marie Humbert est décédée dans une clinique du département de l'Eure. Il y a 15 ans, cette mère de famille avait aidé son fils, Vincent, à mourir. Ce dernier, devenu tétraplégique, sourd et muet à la suite d'un accident de la route, avait demandé «le droit de mourir» au président de la République, Jacques Chirac. Une requête à laquelle le chef de l'État n'avait pu accéder.




Après l'avoir annoncé à la télévision, Marie Humbert passera à l'acte et injectera d'importantes doses de pentobarbital de sodium à son fils. Dans un profond coma, il intègre le service de réanimation du Dr Frédéric Chaussoy. Face à l'état dans lequel se trouve son patient, le médecin lui administre du potassium «pour abréger ses souffrances». Mis en examen pour «empoisonnement avec préméditation», la mère de Vincent et le médecin bénéficient finalement d'un non-lieu, le 27 février 2006.

Marie Humbert, 63 ans, était hospitalisée depuis plus d'un an, rappelle RTL.


_____________________________________________________
avatar
Mary
Moderateurs
Moderateurs

Messages : 1017
Date d'inscription : 31/08/2017
Age : 47
Localisation : Rosny

Revenir en haut Aller en bas

Re: ACTUALITE

Message par Mary le Dim 5 Aoû - 22:31



L'enfant se baignait avec sa famille sur une plage interdite à la baignade.


Le corps sans vie d'un garçon de 12 ans emporté dimanche 5 août dans les eaux de la Loire, au niveau des départements du Cher et de la Nièvre, a été retrouvé.

Le garçon se baignait à Port-Conscience, sur la commune de Jouet-sur-l'Aubois, dans le Cher, "avec son frère lors d'un pique-nique familial, quand il s'est un peu éloigné et a perdu pied, puis a coulé. Il est certainement tombé dans un "trou d'eau" comme il y en a souvent dans le fleuve et a été emmené dans le fond", a indiqué la gendarmerie de Bourges.

Sous la responsabilité des parents

Il n'y a pas d'arrêté municipal interdisant la baignade à l'endroit où le garçon et son frère se baignaient, a ajouté la gendarmerie, précisant que les enfants étaient sous la responsabilité de leurs parents.

L'accident s'est produit vers 12H00 et l'enfant a été retrouvé trois heures plus tard à 500 mètres du lieu du drame par un hélicoptère de la gendarmerie de Tours, sur la commune de Marseilles-lès-Aubigny (Cher), ont précisé les pompiers de la Nièvre. Un massage cardiaque a été pratiqué en vain.
Vacances : apprendre aux enfants à nager pour éviter la noyadepar franceinfo

Des plongeurs, appuyés par un hélicoptère, avaient mené les recherches dans les départements du Cher et de la Nièvre depuis la mi-journée, ont précisé les pompiers de ce département.

En déplacement aux urgences pédiatriques de l'hôpital Necker de Paris, la ministre de la Santé Agnès Buzyn a justement alerté sur le risque de noyade, accru en cette période de canicule.


_____________________________________________________
avatar
Mary
Moderateurs
Moderateurs

Messages : 1017
Date d'inscription : 31/08/2017
Age : 47
Localisation : Rosny

Revenir en haut Aller en bas

Re: ACTUALITE

Message par Admin le Mer 8 Aoû - 20:10


Changement d'heure : bientôt la fin ?
Franceinfo
Il y a 2 heures

C'est une question qui revient régulièrement et c'est un débat européen. La Commission européenne a lancé une grande concertation des citoyens jusqu'au 16 août sur internet.
Dois-je avancer ou reculer ma montre ? Ce sempiternel casse-tête va-t-il bientôt prendre fin ? La Commission européenne songe à supprimer l'heure d'hiver et l'heure d'été. Elle a récemment lancé une concertation publique sur son site internet : "Pour ou contre le changement d'heure ?" Le changement d'heure divise et cela depuis son instauration en 1979.

Plus que 8 jours pour donner son avis


À l'époque, il est mis en place pour faire des économies d'énergie, mais est-ce toujours le cas ? Aujourd'hui, le changement d'heure permet d'économiser l'équivalent de la consommation d'électricité de 800 000 ménages. Cela ne représente que 0,07% de la consommation annuelle en France. Selon une spécialiste de l'énergie, c'est surtout une manière de sensibiliser la population. L'autre argument qui pèse dans la balance est celui de la sécurité routière. Lors du passage à l'heure d'hiver les accidents augmentent de 47% entre 17 heures et 19 heures car la nuit tombe plus tôt. Alors vers la fin du changement d'heure ? Il ne reste que huit jours pour donner votre avis.

AUSSI SUR MSN : Le changement d'heure sert-il encore à quelque chose ? La drôle d'humeur de Gérémy Crédeville




_____________________________________________________
avatar
Admin
Admin
Admin

Messages : 2910
Date d'inscription : 28/08/2017

https://camillestar.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ACTUALITE

Message par Admin le Mer 8 Aoû - 20:16

20 Minutes    
En vacances, Emmanuel Macron et Edouard Philippe sèchent la visite du prince William
L.Br.
Il y a 3 heures


C’est une histoire de mauvais timing. Le prince William s’est rendu en Picardie ce mercredi pour fêter le centenaire de la bataille d’Amiens, durant la Première Guerre mondiale. Alors que petit-fils de la reine d’Angleterre était accompagné de Theresa May, Première ministre britannique, ni Emmanuel Macron, ni Edouard Philippe ne sont venus l’accueillir.

Fallait-il interrompre les vacances pour rencontrer le prince d’Angleterre lors de sa visite en France ? Nul doute que le Premier ministre et le président de la République se sont posé la question avant de répondre par la négative. Emmanuel Macron, qui vient d’entamer deux semaines de repos au Fort de Brégançon (pas exactement du côté de la Picardie), a déjà dîné avec Theresa May vendredi, lors du premier jour de ses vacances. Edouard Philippe, lui aussi, est en pleine pause estivale.

Des commémorations en grande pompe à Paris


Il fallait bien que quelqu’un se dévoue : c’est finalement Florence Parly, ministre des Armées, qui a interrompu ses congés pour assister à la cérémonie.

Environ 3.000 personnes, militaires ou civils, dont plusieurs centaines de descendants de combattants venus de tous les pays du Commonwealth et de France, se sont déplacées pour rendre hommage aux dizaines de milliers de soldats morts il y a tout juste un siècle. À la fin de la Première Guerre mondiale, la bataille d’Amiens a marqué le début d’une offensive alliée qui précipita la défaite de l’Allemagne.

Pas question pour Emmanuel Macron de passer à côté des célébrations du centenaire de la guerre. Selon Le Parisien, qui reprend les propos de Joseph Zimet, directeur général de la Mission du centenaire de la Première Guerre mondiale, le Président doit prochainement « consacrer 10 jours de son agenda » au centenaire de 14-18. Il devrait parcourir plusieurs champs de bataille et recevoir une centaine d’homologues à Paris.

AUSSI SUR MSN : Pour Florence Parly, la République française était «représentée» à Amiens

_____________________________________________________
avatar
Admin
Admin
Admin

Messages : 2910
Date d'inscription : 28/08/2017

https://camillestar.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: ACTUALITE

Message par Ziva.N le Mer 8 Aoû - 22:34

Le Figaro
Paris : un homme meurt poignardé dans un bus après une altercation
Alexandre Guitton, AFP agence
Il y a 2 heures


Vers 7 heures ce mercredi matin, un homme est décédé après avoir été poignardé dans un bus parisien lors d'une altercation. Les faits se sont déroulés au terminus de la ligne 225 à la porte de Clignancourt dans le XVIIIe arrondissement.

Le drame s'est noué lorsqu'un homme est monté à bord du bus avec son vélo, provoquant la protestation d'un passager de 50 ans, d'après plusieurs témoignages recueillis par la police.

Puis la situation a vite dégénéré entre les deux hommes. Le cycliste a alors sorti un couteau et a poignardé le passager au niveau du cou. L'homme de 50 ans est décédé sur place.

Mercredi après-midi, nous avons appris qu'une personne avait été placée en garde à vue sans que l'on sache pour l'heure s'il s'agit de l'agresseur ou non.

La brigade criminelle de la police judiciaire a été saisie de l'enquête.

_____________________________________________________
avatar
Ziva.N

Messages : 179
Date d'inscription : 09/04/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: ACTUALITE

Message par Ziva.N le Mer 8 Aoû - 22:38

Le Parisien
Île-de-France & Oise - Accusé d’avoir forcé un patron de bar à lui baiser les pieds, le commissaire se défend
Nicolas Jacquard, avec J.P-L. t E.P.
Il y a 3 heures

Le Parisien: Sur les images de la vidéosurveillance, on voit bien le patron du bar de la Sirène (photo) le nez sur les chaussures du policier.©️ LP/Jean-Baptiste Quentin Sur les images de la vidéosurveillance, on voit bien le patron du bar de la Sirène (photo) le nez sur les chaussures du policier.
Une plainte a été déposée par un patron de bar contre un commissaire de police du Bourget (Seine-Saint-Denis) qu’il accuse de l’avoir forcé à lui baiser les pieds. Le gradé a porté plainte en retour. La police des polices est saisie.
Chargement en cours...
Parole contre parole. Et désormais plainte contre plainte. Selon nos informations, le commissaire de La Courneuve (Seine-Saint-Denis), Emmanuel Boisard, vient de déposer plainte auprès du parquet de Bobigny pour « dénonciation calomnieuse » et « diffamation ». Ce même parquet avait été saisi début août par Temim Ben Abdallah, un patron de bar du Bourget, lequel accusait le commissaire Boisard de l’avoir forcé à s’agenouiller pour lui baiser les pieds, lors d’un contrôle de police le 19 juillet dernier.

Dans cet imbroglio, révélé par le Point, une seule chose est certaine : sur les images tournées par la vidéosurveillance, désormais en possession des enquêteurs de l’IGPN - la police des polices -, on distingue bien Temim Ben Abdallah à quatre pattes, le nez sur les chaussures du commissaire. Mais en l’absence de son, le pourquoi de cette étrange position reste un mystère.

Pour Temim Ben Abdallah, patron de la Sirène, désormais défendu par Me Yassine Bouzrou, ce dérapage est l’aboutissement d’un processus de harcèlement débuté à l’automne 2016, lorsqu’il a repris cet établissement. L’homme dénonce un climat de violences policières à son encontre. C’est que, depuis cette date, les forces de l’ordre le soupçonnent d’abriter un trafic de stupéfiants, ainsi que de la prostitution.

Ce 19 juillet au soir, d’après le patron de bar, il se trouve dans l’arrière-cour du café aux côtés d’un gardien de la paix et du commissaire Boisard, lors d’un contrôle diligenté sur réquisition du parquet. « Le second en deux ans, ni plus ni moins qu’un autre établissement », rappelle une source policière.

Emmanuel Boisard aurait déclaré au cafetier qu’il savait qu’il « l’insultait par derrière. » Et lui aurait alors ordonné, en guise de représailles, de s’agenouiller pour lui embrasser les pieds. « Effrayé par les conséquences que son refus pourrait avoir », selon les termes de sa plainte, que nous avons pu nous procurer, le patron de bar « était alors contraint de s’exécuter ».

Une seconde procédure pour « intimidation »

Une semaine plus tard, selon le même, trois policiers de La Courneuve se seraient à nouveau présentés dans son établissement, cette fois pour le « convaincre » de ne pas donner de suites judiciaires à l’affaire. Temim Ben Abdallah, après avoir contacté l’IGPN dès le lendemain des faits, a alors lancé une seconde procédure le 1er août, cette fois pour « menaces ou actes d’intimidation en vue de déterminer une victime à ne pas déposer plainte ».

Me Bouzrou, qui n’a pas souhaité faire de commentaire, indique dans sa plainte que son client est « particulièrement choqué, et a ainsi consulté un médecin qui lui a diagnostiqué un trouble anxio-dépressif ». De fait, de source proche du dossier, on reste circonspect sur la stabilité de l’intéressé. « Il s’est précipité sur les pieds du commissaire, en faisant des jérémiades », décrit un témoin de la scène. Une autre source relève que la Sirène, dont les riverains se plaignent des nuisances, a fait l’objet d’un mois de fermeture administrative en février, suite à « l’emploi d’étranger sans titre » découvert lors d’un premier contrôle à l’automne dernier.

Quant à Emmanuel Boisard, ses collègues prennent sa défense. « C’est un gars nerveux, qui lâche rien et peut aller au clash verbalement, commente un fonctionnaire qui le croise régulièrement. Il a d’ailleurs déjà eu des soucis pour ça. Mais l’imaginer faire un truc comme ça, franchement, non, je n’y crois pas. »

_____________________________________________________
avatar
Ziva.N

Messages : 179
Date d'inscription : 09/04/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: ACTUALITE

Message par Ziva.N le Mer 8 Aoû - 22:51

Mashable
Une mère cherche "à emprunter un chat orange" pour la meilleure raison imaginable
Il y a 3 heures



Qu'est-ce qu'une mère ne ferait pas pour le bonheur de ses enfants ?

Malheureusement, on croise souvent des affiches de personnes ayant perdu leur chat. Parfois même, on tombe sur des annonces de personne cherchant à donner leur chat, voire à le vendre. C'est plus rare de croiser des gens qui cherchent à emprunter un petit matou orange.

Mais le lundi 6 août, sur Reddit, une annonce d'emprunt de chat est devenue complètement virale.
"Recherche : à EMPRUNTER un chat orange pour 24-48 heures, pour manger des lasagnes au dîner avec un enfant de quatre ans et un enfant de deux ans qui adorent Garfield", est-il écrit sur l'affiche. "Le chat sera rendu heureux et en bonne santé. Le chat n'aura pas besoin de manger des lasagnes (...)."

Au cas où vous auriez besoin d'un petit rappel, voici ce cher Garfield
L'origine de l'affiche a été retrouvée sur Twitter par @lauren_jade44, originaire d'Oklahoma City, dans l'État de l'Oklahoma, aux États-Unis. L'affiche avait été postée au travail de son père.

Rapidement, de nombreuses personnes ont proposé les services de leur chat orange.
Mardi 7 août, la maman à l'origine de cette géniale requête a joint nos confrères de Mashable US. "J'ai reçu deux offres pour des chats", a expliqué Clara Edwards. "L'une est tombée à l'eau. La personne ne répondait plus le jour où je devais passer prendre le chat."

La deuxième proposition va peut-être fonctionner. La mère de famille doit passer emprunter le chat, ce samedi, à un étudiant en médecine originaire de sa ville qui veut bien prêter son mimi orange.

– Adapté par Benjamin Bruel. Retrouvez l'article original sur Mashable.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

_____________________________________________________
avatar
Ziva.N

Messages : 179
Date d'inscription : 09/04/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: ACTUALITE

Message par Tomy le Ven 10 Aoû - 15:07

Franceinfo
5,50 euros le melon et 8 euros le kilo de tomates : le prix des légumes
"est déconnecté de la réalité", estime le président de Légumes de France
Franceinfo Il y a 4 heures


Jacques Rouchaussé, président de la fédération Légumes de France a réagi jeudi sur franceinfo à la hausse du prix des fruits et légumes due notamment à la canicule.

Avec les fortes chaleurs, le prix des fruits et légumes frais de certains marchés a nettement augmenté cet été. Pour Jacques Rouchaussé, président de la fédération Légumes de France, "il y a quand même une déconnexion par rapport au prix réel que devrait payer le consommateur". Il accuse les acteurs de la distribution de faire en sorte que la balance entre "l'offre et la demande soit déséquilibrée".

franceinfo : On parle aujourd'hui de melons à 5,50 euros et de 8 euros le kilo de tomates, que se passe-t-il ?

Jacques Rouchaussé :Quand j'entends ces prix je fais un bond sur ma chaise, parce qu'aujourd'hui quand on voit le prix qui est payé au niveau des producteurs on se pose quand même de réelles questions. Pour le melon aujourd'hui, ça oscille entre 40 et 60 centimes au niveau du producteur, alors quand on en voit 5,50 euros pour moi c'est inadmissible. Et puis, la tomate en ce moment, comme on est sorti de crise, elle est payée à peu près 80 centimes le kilo au niveau du producteur. Donc on voit qu'il y a quand même une déconnexion par rapport au prix réel que devrait payer le consommateur.

Comment les prix sont-ils fixés ?

On met toujours le prix sur le dos du temps, il est vrai qu'on a des produits qui sont météo-sensibles. Mais c'est surtout régi par l'offre et la demande, et dans ce domaine-là, on a des experts aujourd'hui dans la distribution qui font en sorte que la balance entre l'offre et la demande soit déséquilibrée. On a lancé un appel dernièrement en Île-de-France pour dire que ça suffit. Si le prix, au niveau du producteur, est très bas il faut également qu'il soit bas au niveau du consommateur. Parce que sinon ça ne favorise pas la consommation.

On savait que ces derniers temps, par rapport au climat, on devait avoir normalement une consommation plus importante de fruits et légumes, et quand on voit qu'on est déconnecté de la réalité, c'est ça qui nous met hors de nous. On a aussi fait des relevés de prix, et on a épinglé quelques enseignes de la grande distribution comme Auchan et Intermarché qui, parce qu'il faisait chaud et que la demande était forte, avaient gonflé leurs prix.

Pourquoi est-ce qu'on trouve aussi des fruits qui viennent d'Espagne ou de Grèce alors qu'il y a souvent des producteurs à quelques kilomètres de la ville où on fait son marché ?

Ça nous a interloqué aussi. Dans la région de Nîmes, où il y a une production de melon importante, il y a du melon marocain et espagnol. C'est totalement inadmissible. Parce que dans ces pays-là, le produit est moins cher et quand vous le retrouvez sur le marché avec ces prix défiant toute concurrence, effectivement l'intermédiaire s'en met pas mal dans les poches. Il faut rééquilibrer cela. On a aussi fait le constat qu'aujourd'hui, alors qu'on est en pleine période de production de tomates, vous trouvez des têtes de gondole dans la distribution avec des tomates polonaises. On marche sur la tête ! À un moment donné, quand le consommateur demande de l'origine France, moi j'aimerais bien que, lorsqu'il voit ces produits d'origine étrangère, il ne les achète pas.
AUSSI SUR MSN : Canicule : les agriculteurs s'inquiètent

_____________________________________________________
avatar
Tomy

Messages : 597
Date d'inscription : 23/09/2017
Age : 52

Revenir en haut Aller en bas

Re: ACTUALITE

Message par Tomy le Ven 10 Aoû - 15:07

DIT MOI IL A COMPRIS QUE MAINTIENT ???

_____________________________________________________
avatar
Tomy

Messages : 597
Date d'inscription : 23/09/2017
Age : 52

Revenir en haut Aller en bas

Re: ACTUALITE

Message par Tomy le Ven 10 Aoû - 15:21

Franceinfo
"Il voulait une vidéo de moi qui me touchais" : des jeunes filles dénoncent les avances sexuelles de youtubeurs
Il y a 2 heures [size=24]

Avec le message de Squeezie et sous le hashtag #BalanceTonYoutubeur, les langues se délient autour du harcèlement sexuel dans le milieu des youtubeurs et des streamers. Des demandes de vidéos sexuelles au harcèlement, plusieurs adolescentes ont livré leur témoignage à franceinfo.


Le tweet a fait l'effet d'une bombe dans le monde hyperconnecté de YouTube. Lundi 6 août, Squeezie, le youtubeur aux 11 millions d'abonnés, a affirmé que certains de ses confrères se prétendant "féministes" profitaient de la "vulnérabilité psychologique de leurs jeunes abonnées pour obtenir des rapports sexuels".

Il n'en fallait pas plus pour que le hashtag #BalanceTonYoutubeur prenne de l'ampleur : depuis, des dizaines de comptes Twitter dénoncent des faits de harcèlement sexuel, captures d'écran à l'appui, sans que l'on puisse toujours déterminer s'il s'agit de documents authentiques. Franceinfo a pu récolter de nombreux témoignages qui décrivent un milieu où, sous couvert de "proximité" avec leur communauté, certains vidéastes utilisent leur influence pour tenter d'obtenir des faveurs sexuelles.


"Il me disait qu'il aimait mes fesses"


Angèle* avait 15 ans au moment des faits. Si elle a choisi de témoigner, c'est parce que sa petite sœur, 6 ans, est fan de ce youtubeur, qu'elle accuse de harcèlement sexuel. "Sa communauté est vraiment très jeune, autour de 10 ans", avance-t-elle. L'histoire remonte au printemps 2017. Après avoir croisé Angèle à Paris, le vidéaste lui propose de faire un selfie et lui demande de l'identifier sur Instagram. Il finit par la recontacter via le réseau social et sur Snapchat, où les messages ne sont pas archivés. Suivent des conversations qui dérapent rapidement. "Il me disait qu'il aimait mes fesses, que j'étais magnifique, qu'il me voyait bien avec telle ou telle culotte", raconte la jeune fille, qui dit avoir reçu un cliché du youtubeur torse nu.

Selon elle, ce dernier, âgé de 30 ans à l'époque, était parfaitement au courant de son âge. Il lui aurait même avoué qu'il avait "un peu honte" de lui parler. "Ça se voyait dans mes réponses que j'étais gênée, et pourtant, il continuait à me faire des remarques sur mon physique", assure-t-elle. La jeune fille concèdene pas avoir été très explicite dans ses refus.

L'influence du youtubeur y est sans doute pour quelque chose : "Au début, je me disais que c'était un truc de dingue qu'il me parle", raconte la lycéenne, convaincue alors "d'être spéciale" et "d'avoir beaucoup de chance". Jusqu'au tweet de Squeezie, elle avait choisi de garder le silence pour ne pas "salir l'image" du vidéaste en question. C'est lorsqu'elle a vu les témoignages semblables au sien s'accumuler sur Twitter qu'elle a "compris qu'il y avait un souci".


"J'avais peur, mais je l'aimais"


Et pour cause : en seulement deux jours, franceinfo a recueilli le témoignage de huit jeunes filles qui disent toutes avoir subi des remarques ou comportements déplacés de la part de six youtubeurs ou streamers différents. Ces collégiennes ou lycéennes, âgées de 12 à 18 ans au moment où elles ont été harcelées, décrivent des avances allant de la drague lourde aux demandes de vidéos à caractère sexuel et à des attouchements.

Parmi elles, Marie* souligne d'emblée sa propre naïveté : "Oui, à 15 ans, on tombe amoureuse quand on nous dit trois mots doux", analyse la jeune femme, désormais majeure. Après quelques échanges, un influenceur comptant plus de deux millions d'abonnés aurait prétendu l'aimer et vouloir la voir, allant jusqu'à lui proposer de payer le transport. Mais très vite, l'homme, qui vit à l'étranger, lui envoie "toutes sortes" de demandes de photos ou vidéos dénudées. "Il voulait une vidéo de moi qui me touchais", raconte Marie.


Il me disait que si je n'acceptais pas, il arrêterait de me parler. Moi, je ne voulais pas qu'il arrête de parler.

Marie
à franceinfo


Par Skype, le youtubeur lui parle du moment où il la "déviergera". "J'avais peur, mais je l'aimais, donc je ne disais rien", raconte la jeune femme, qui est restée plus d'un an en contact avec lui. Elle accède à ses demandes, lui envoyant des photos d'elle nue, et évoque un "chantage affectif". "Jefaisais ce qu'il voulait" de peur qu'il ne partage le cliché avec sa communauté.

[b]"J'aime quand c'est sale"

Auriane* évoque aussi des demandes de "nudes" (photos dénudées), sans avoir jamais franchi le pas. Elle n'a que 15 ans lorsqu'un youtubeurde 29 ans, comptant près de 500 000 abonnés, la contacte spontanément. Là encore, les conversations tournent au harcèlement sexuel. "Tu l'as déjà fait ?" ou encore "si tu as eu une mauvaise expérience, je me porte garant de la prochaine, on fait comme ça ?" L'homme lui parle aussi de son "goût pour les cunnilingus" : "J'aime quand c'est sale", peut-on lire sur une des captures d'écran envoyées par la jeune femme.

"Sur le moment, j'étais extrêmement gênée, mais je faisais mine de rigoler", explique Auriane, qui tente de l'éconduire gentiment.Comme les autres adolescentes interrogées, elle souligne la difficulté de remettre à sa place un youtubeur connu.
Je ne voulais pas qu'il se désintéresse d'un coup. Mais avec le recul, j'ai juste envie de lui mettre une baffe.

Auriane
à franceinfo


Estelle*, qui a elle aussi subi des avances répétées de la part d'un vidéaste, n'a "pas osé" lui dire d'arrêter, estimant qu'il n'était pas "correct de recaler un youtubeur avec une grosse notoriété".

Certaines sont encore plus jeunes lorsqu'elles se font aborder par ces stars d'internet. Ainsi,Elsa* venait d'entrer au collège lorsqu'elle a découvert la chaîne Twitch d'un streamer, âgé de 21 ans. C'est lui qui la contacte. Pendant une semaine, ils échangent par Skype avant que l'adolescente de 12 ans ne coupe court. "C'était mal. Je pensais que c'était juste un ami, sauf qu'il voulait aller plus loin, il m'appelait 'princesse' ou 'mon cœur'." Tout en réclamant des photos d'elle nue. La collégienne, 15 ans aujourd'hui, a vite rompu le lien. "Je ne voulais plus entendre parler de lui, j'avais peur qu'il me force à aller plus loin."

"Il me disait que mes amis ne m'aimaient pas"


Mais parfois, les propos de certains vidéastes se font bien plus violents en cas de refus. C'est ce qu'ont vécu plusieurs jeunes femmes, contactées par franceinfo, qui dénoncent le comportement d'un même youtubeur spécialisé dans les Pokémon. Parmi elles,Pauline* a fait face à sa colère après avoir refusé ses avances. La jeune fille dit avoir reçu des messages d'insultes: "Trou d'balle", "t'as tes règles ou quoi ?", "sombre idiote", "p'tite pute" ou encore "le jour où t'auras 25K [25 000 abonnés] tu parleras". Son petit copain a fini par intervenir pour que le harcèlement cesse.

Alice* a elle aussi croisé la route de ce jeune homme. Très vite, il lui demande de lui envoyer des photos d'elle, et lui avoue se masturber avec. "Il faisait en sorte que je m'isole, me disait que c'était mieux que je reste discuter avec lui, qu'il avait parlé à mes amis et qu'ils ne m'aimaient pas", raconte la jeune Auvergnate, 16 ans au moment des faits. Il aurait aussi tenté de la dissuader de parler à d'autres garçons de sa communauté en lui disant qu'elle était "sa propriété".

La situation s'envenime à l'automne 2017, lors d'un séjour à deux pendant la Paris Games Week, le salon annuel dédié aux jeux vidéo. Dans la soirée, l'homme de 29 ans est pressé de rentrer à l'hôtel, mais Alice, 18 ans, préfère discuter avec d'autres jeunes gens. L'un d'eux les raccompagne, ce qui fait sortir de ses gonds le youtubeur. "Quand je suis remontée dans la chambre, il m'a dit 'Tu prends tes affaires et tu te casses'. J'ai commencé à pleurer, mais il m'a dit qu'il allait 'm'en mettre une", se souvient-elle, expliquant s'être réfugiée dans la salle de bain. Le youtubeur se serait alors excusé, avant de lui demander un câlin, qu'elle aurait accepté à contre-cœur.
Il a commencé à me toucher un peu partout, à me déshabiller. Vu que j'avais peur qu'il ne me ramène pas chez moi, je me suis laissée faire.

Alice
à franceinfo
La jeune femme raconte avoir dû refuser à trois reprises les avances sexuelles du youtubeur. "Il était très insistant, j'ai dû prétexter que j'avais mes règles", assure-t-elle. Comme pour Pauline, le harcèlement a commencé lorsqu'elle a cessé de lui répondre. "Il a contacté tous mes amis, ma cousine, il créait des faux comptes, il appelait chez moi. Une fois, ma mère a décroché, il l'a traitée de tous les noms." La jeune femme dit avoir porté plainte pour harcèlement. Et, depuis le tweet de Squeezie et la déferlante qui a suivi, il a cessé de la contacter.

* Tous les prénoms ont été modifiés.


AUSSI SUR MSN : Youtube : soupçons d'abus sexuels

_____________________________________________________
avatar
Tomy

Messages : 597
Date d'inscription : 23/09/2017
Age : 52

Revenir en haut Aller en bas

Re: ACTUALITE

Message par Tomy le Ven 10 Aoû - 15:29

OUI ...MOI ON ME DEMANDER DE PROUVER SI JE SUIS PROPRIÉTAIRE D'UN CHAMP MINABLE , PAR CONTRE ÇA IL NE REMARQUE PAS?? IL FAUT PAS PRENDRE LES GENS POUR LES IDIOT..MÊME G+ IL CHASSE LES GENS BON ET IL GARDE TOUS SE QUI SONT DÉPRAVER ET SALE AU NIVEAU SEXUEL... COMPLÉTEMENT MALADE , LES GENS QUI SONT D'ESPRIT SAIN, NE PARLE PAS DE SEXE SUR NET, ET S'IL FONT ILS ONT UN GROS PROBLÈME..

_____________________________________________________
avatar
Tomy

Messages : 597
Date d'inscription : 23/09/2017
Age : 52

Revenir en haut Aller en bas

Re: ACTUALITE

Message par Tomy le Ven 10 Aoû - 15:33

Affaire Benalla : "Je ne suis pas un bot russe" ironise Jean-Luc Mélenchon

Le député La France insoumise (LFI) des Bouches-du-Rhône, Jean-Luc Mélenchon, s'en moqué jeudi soir d'une étude controversée d'une ONG belge sur l'affaire Benalla.

Cette étude, publiée début août par l'ONG belge DisinfoLab, explique qu'une minorité de comptes ont inondé Twitter pendant l'affaire Benalla. L'ONG, qui s'est fixé pour objectif de "lutter contre la désinformation", avait précisé que "plus de 4,5 millions de tweets en français avaient été échangés" entre le 19 juillet et le 3 août sur ce sujet "par plus de 247.701 auteurs différents".

Un volume qualifié d'"exceptionnel", trois fois supérieur au hastag #BalanceTonPorc par exemple.

"1% des comptes ont publié 47% du contenu sur l'affaire Benalla".


L'Organisation avait dans un premier temps émis l'hypothèse d'une ingérence de comptes "pro-Mélenchon", "pro-Rassemblement national" et "russophiles", dont certains seraient tenus par des humains, d'autres par des robots. Ces derniers sont qualifiés de "russophiles" en raison de leurs nombreux retweets des médias russes Russia Today (RT) et Sputnik. Au final, selon les chiffres de l'ONG 1% des comptes ont publié 47% du contenu sur le sujet.
L’affaire Benalla gonflée sur les réseaux par «l’écosystème russophile ?»par Lopinion.fr

DisinfoLab avait finalement fini par nuancer ses conclusions quelques jours plus tard, en insistant cette fois sur l'absence de preuve d'une tentative d'ingérence organisée. Plusieurs responsables politiques, dont le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux, avaient cependant profiter de la publication de l'étude pour nuancer la portée réelle de l'affaire et appeler à faire "toute la transparence sur la diffusion de ce type de message".

"Tu es encore plus bête que tu en as l'air"

Dans le même temps, plusieurs membres de l'opposition - de LFI aux Républicains - ont raillé les cris d'orfraie de la majorité sur cette prétendue "ingérence russe". Jean-Luc Mélenchon en a remis une couche ce jeudi 9 août sur Twitter : "Eh stupide barbouze ! Je ne suis pas un bot russe. C'est juste moi, Mélenchon, qui tweete contre toi ! Si t'as besoin de me ficher pour t'en rappeler, c'est que tu es encore plus bête que tu en as l'air. Signé matricule 14.452".

Plusieurs utilisateurs de Twitter se sont plaints de leur côté de la publication sur le site de DisinfoLab de fichiers des personnes ayant tweeté sur le sujet, avec le nombre de messages ou de retweets et leur affiliation politique supposée. L'ONG a rejeté les accusations de fichage, expliquant que "ces données avaient été publiées à dessein de vérification méthodologique et afin de limiter la circulation d'un fichier erroné". Mais la Commission nationale informatique et libertés (Cnil) a annoncé qu'elle allait enquêter sur ces données.

_____________________________________________________
avatar
Tomy

Messages : 597
Date d'inscription : 23/09/2017
Age : 52

Revenir en haut Aller en bas

Re: ACTUALITE

Message par Lola le Sam 11 Aoû - 21:06


Paris Match
Incendies en Grèce : le bilan s'alourdit à 94 morts
Il y a 3 heures


Le bilan de l'incendie qui a dévasté le 23 juillet la région à l'est d'Athènes est passé samedi à 94 morts.
Le bilan de l'incendie qui a dévasté le 23 juillet la région à l'est d'Athènes est passé samedi à 94 morts, après le décès à l'hôpital d'une femme blessée dans le sinistre, ont annoncé les pompiers. Plus de trente personnes sont toujours hospitalisées après l'incendie qui a ravagé la station balnéaire de Mati.

Quatre responsables ont été limogés après ce drame, dont le ministre chargé de l'Ordre public et de la protection des citoyens Nikos Toskas, et des responsables de la police et des pompiers.
Une enquête ouverte
Le gouvernement a souligné qu'il avait été difficile d'organiser une évacuation avec des vents soufflant à près de 120 km/h ce jour-là. Mais il est aussi apparu que la police n'avait pas convenablement sécurisé la zone, faute d'avoir été alertée correctement par les pompiers de la taille et de la localisation exactes de l'incendie.

De nombreux conducteurs avaient été piégés dans les ruelles étroites de Mati, tandis que d'autres habitants ayant réussi à atteindre les plages et la mer avaient dû attendre pendant des heures l'arrivée des secours. Une enquête judiciaire a été ouverte, et les parents de deux des victimes ont également demandé des poursuites contre les autorités pour négligence et mise en danger de la vie d'autrui.

_____________________________________________________
avatar
Lola

Messages : 881
Date d'inscription : 30/08/2017
Age : 45
Localisation : Paris

https://camillestar.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: ACTUALITE

Message par Lola le Sam 11 Aoû - 21:09


_____________________________________________________
avatar
Lola

Messages : 881
Date d'inscription : 30/08/2017
Age : 45
Localisation : Paris

https://camillestar.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: ACTUALITE

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum